Prix d’un logement – Tout dépend de l’étiquette

Le 11 janvier dernier, un décret publié au Journal Officiel venait éclaircir les possibilités de location selon les différentes étiquettes énergétiques déterminées à partir du nouveau DPE.

Évolution du diagnostic de performance énergétique (DPE)

Dès 2023, il ne sera plus possible de mettre en location un logement dont la consommation énergétique annuelle est supérieure à 450 kWh/h, par m2 de surface habitable, soit environ 90 000 logements en France. Les contrats de location en cours ne sont pas concernés par ce décret. Ensuite, conformément à la loi Climat et Résilience, il ne sera interdit de louer des logements classés G, à partir de 2025. Ce sera au tour des logements classés F en 2028, puis ceux classés E en 2034. Et à partir du 25 août 2022, la hausse du prix des logements classé F et G n’est plus autorisée.

Nouvelle méthode de calcul du DPE

Or, la nouvelle méthode de calcul du DPE accentue le nombre de logements classés F et G. Conséquence, de nombreux biens risquent de perdre de leur valeur. Et l’importance des travaux de rénovation énergétique à réaliser pour classer le logement dans les étiquettes supérieures peut également faire hésiter les acheteurs potentiels.

 

CONTACTEZ UNE DE NOS AGENCES